Accueil » Actualités, analyses » Actualités » Coopération (a) » co_actualités_Travaux modernisation port Abidjan

Les travaux de modernisation du port d’Abidjan financés à hauteur de 85% par la Chine pour transformer la capitale économique ivoirienne en “plaque tournante” du transport maritime en Afrique de l’Ouest ont été officiellement lancés mardi.

D’un coût de 560 milliards de francs CFA (1,12 milliard de dollars), les travaux comportent l’élargissement et l’approfondissement de l’entrée du canal de Vridi pour accueillir “les plus grands navires” fréquentant les côtes africaines et la construction d’un second terminal à conteneurs pour accroître les capacités de manutention des conteneurs et le trafic.

Pour l’ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, Tang Weibin, ce “nouveau projet structurant” de la coopération sino-ivoirienne est “pour le moment” le projet bilatéral qui reçoit “le plus gros financement” du gouvernement chinois.

Le projet est financé par un prêt d’Eximbank of China à l’Etat ivoirien et réalisé par la société China Harbour Engineering Company (CHEC).

L’achèvement des travaux dans quatre ans devrait permettre, selon M. Tang, de renforcer le développement économique de la Côte d’Ivoire et de “faire accéder la coopération économique sino-ivoirienne à un nouveau palier”.

La Chine accompagne déjà la Côte d’Ivoire dans le cadre de la modernisation des infrastructures avec, notamment, la construction d’hôpitaux, la réalisation de l’autoroute entre Abidjan et Grand-Bassam (sud-est), la construction d’un stade olympique, l’aménagement du plus grand barrage hydroélectrique du pays à Soubré (sud-ouest), l’approvisionnement en eau potable d’Abidjan, la construction d’une nouvelle zone industrielle à Abidjan.

Le port d’Abidjan est le “poumon” de l’économie ivoirienne avec 91% des échanges extérieurs de la Côte d’Ivoire, un trafic de 25 millions de tonnes, 85% des recettes douanières du pays et près de 54 000 emplois directs et indirects, selon les autorités portuaires.