Actualités

Les prévisions de la Banque Mondiale d'évolution à long-terme (horizon 2020) des PIB des pays africains viennent de paraître. La synthèse est disponible dans le menu "Indicateurs" --> "Environnement économique".

L’Allemagne envisage d’utiliser des fonds publics pour soutenir les entreprises qui investissent en Afrique. L'objectif est de permettre aux entreprises d'amortir les pertes sur les investissements réalisés en Afrique afin de modérer les risques initiaux.

L’IPEMED, en partenariat avec Bpifrance et IC Publications et avec le soutien de l’Observatoire Europe – Afrique 2020 et Vox Africa, a organisé le mercredi 27 Juin 2018 la troisième édition de leur cycle de « Petits Déjeuners de la Méditerranée et de l’Afrique ». L’événement s’est déroulé au siège de Bpifrance (8 boulevard Haussmann, 75009 Paris) et a porté sur le thème suivant : « Quelle contribution chinoise à l’industrialisation de la Méditerranée et de l’Afrique ? ». Il a réuni des hommes politiques, entrepreneurs, chercheurs, etc. La synthèse des débats et le "Palimpseste" distribué aux participants est disponible dans le menu "Evènements".

Afin de sécuriser ses approvisionnements, Apple cherche des contrats de plusieurs milliers de tonnes de cobalt par an sur une durée de 5 ans ou plus. Au cours des 18 derniers mois, le prix du métal a presque triplé à plus de 80 000 $ la tonne.

Le constructeur automobile chinois SAIC Motor envisage d’ouvrir une usine de montage de véhicules en Egypte. L’usine vise à répondre aux besoins du marché local et à placer l'Egypte comme un hub pour exporter des voitures vers les pays arabes et africains voisins, avec lesquels l'Egypte est liée par des accords de libre-échange.

Le gouvernement indien va ouvrir 18 nouvelles ambassades sur le continent africain d’ici 2021. Ces ambassades seront installées au Burkina Faso, Cameroun, Cap-Vert, Tchad, République du Congo, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Mauritanie, Rwanda, Sao Tomé & Principe, Sierra Leone, Somalie, Swaziland et Togo.

La Banque indienne d’import export (Exim Bank of India) a ouvert des bureaux à Abidjan et à Dakar, qui s’ajoutent à ses antennes à Johannesburg et Addis Abeba. Sur les deux dernières années seulement, elle a engagé plus de 3 milliards de dollars dans une quinzaine de pays africains, dont la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la Mauritanie, le Sénégal et la RD Congo.

La "Lettre géopolitique de l'électricité" n°82 du 29/03/2018 intitulée "L’électricité en Afrique Subsaharienne-Ombres et Lumières" vient de paraître. www.geopolitique-electricite.com

Le gouvernement djiboutien a annoncé le 20 février sa décision de mettre un terme au contrat qui le lie à l'émirati DP World, gestionnaire du terminal à conteneurs de Doraleh. Le pouvoir dubaïote annonce avoir saisi la Cour d'arbitrage de Londres. LAutorité portuaire peut toujours compter sur le soutien opérationnel de China Merchants Holdings International (CMHI), entrée dans son capital en 2010, à hauteur de 23,5 %.

Selon une étude publiée le 19 mars par le think tank londonien Overseas Development Institute (ODI), le coût d'exploitation des robots et des imprimantes 3D dans l’industrie aux États-Unis sera moins élevé que celui de la main d’œuvre kényane en 2034 ! En Ethiopie, les coûts d’exploitation des robots deviendront moins chers que ceux des humains entre 2038 et 2042.

Signature à Kigali de l’Accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), entre 44 pays. Le Nigéria est le seul « ténor" à ne pas approuver sa signature.

Le gouvernement marocain prévoit d'installer une zone industrielle dédiée au secteur aéronautique à Fès.

Le projet marocain " Gas to Power " est un complexe gazier à Jorf Lasfar (El Jadida). Evalué à 4,6 milliards de dollars, c'est l'un des plus grands projets de cet ordre en Afrique. " Gas to Power " nécessite des compétences multi-techniques, avec plusieurs composantes : une infrastructure portuaire avec le terminal GNL, une unité de regazéification, un gazoduc qui doit relier le terminal aux unités de production, et les deux centrales électriques à cycle combiné au gaz.

La Banque africaine de développement a présenté l'édition 2018 de son rapport annuel intitulé " Perspectives économiques en Afrique ".

Le chinois CCECC construit un nouveau port sec à Dire Dawa, qui devrait être opérationnel à la fin de 2018. Investissement : 69,6 M$. Superficie : 34ha. Surfaces d'entrepôts : 5400 m2. Le terminal est relié au réseau ferroviaire. Le parc industriel de Dire Dawa est également bâti par le chinois CCECC ainsi que le second tronçon de la ligne ferroviaire reliant Djibouti à l'Ethiopie.

Le fonds Afric'innov a lancé en janvier 2018 son fonds d'amorçage, spécialisé dans l'apport en capital pour les entreprises innovantes. Ce fonds, doté d'un montant de 450 000 euros, sera octroyé aux Africains ayant mis en place des projets innovants dans le secteur numérique. Les montants à allouer seront compris entre 10 000 et 30 000 euros et seront remboursables après 24 mois. Afric'innov a été lancé en octobre 2016, avec la collaboration d'incubateurs de startups tels que CTIC Dakar, le CIPMEN au Niger, la Fabrique au Burkina Faso et Etrilabs au Benin.

Acome, a inauguré le 24 janvier dans la Zone franche de Tanger (TFZ), son premier site industriel dédié à la production de câbles automobiles. Investissement : 19 Meuros. Effectifs : 130. Production annuelle : 1,5 million de km de fils et câbles. 75% de la production de l'usine sera destinée à l'export.

Proparco investit 5 MUSD dans le développement de start-up TIC innovantes en Afrique. L'argent sera injecté dans le Fonds africain de technologies et d'innovations pour les économies en développement (TLcom TIDE Africa Fund), créé en juin 2017 par le gestionnaire de fonds d'investissement TLcom Capital LPP. TLcom TIDE Africa Fund a été créé pour soutenir le développement de jeunes start-up d'Afrique subsaharienne dont le modèle économique, basé sur l'exploitation d'une technologie numérique ou digitale, répond à un besoin du marché local peu ou pas servi.

Le secteur de la plasturgie au Maroc se compose de 650 entreprises. Il réalise actuellement un chiffre d'affaires global d'environ 1,47 milliards $ et génère environ 352 000 emplois (52 000 emplois directs et plus de 300 000 indirects). La production s'élève à 550 kilotonnes pour un marché évalué à environ 1,36 milliards $.

La compagnie britannique Intrade Co, spécialisée dans les matières premières agricoles déboursera une enveloppe de 100 M$ dans la construction d'une usine textile en Ethiopie. Superficie : >10ha. Localisation : Parc industriel de Mekelle (Etat du Tigré). Mise en service prévue mi-2019. Effectifs prévus : 1 300 emplois locaux.

La Chine est désormais le premier importateur des produits éthiopiens. Les importations de produits éthiopiens par la Chine lors des six derniers mois s'élèvent à 144,5 M$. Ce montant représente 17,3% des exportations totales de l'Ethiopie. On note une augmentation du volume des expéditions de produits tels que les oléagineux, le cuir, le café et l'électronique.

Les investissements britanniques en Egypte ont dépassé 43 milliards $ au cours des dix dernières années. Il existe à ce jour 1 350 entreprises britanniques en Egypte, opérant notamment dans les services financiers, l'énergie, la construction, le tourisme, le textile, les communications et les technologies de l'information.

SUIVRE L’OBSERVATOIRE

Observatoire Europe Afrique LinkedInObservatoire Europe Afrique Twitter

Petit-Déjeuner organisé le 27 juin 2018 par BpiFrance et IPEMED, avec la participation de l’Observatoire Europe-Afrique 2020, sur le thème: “Comment la Chine contribue-t-elle au développement industriel des pays africains?”.
L’attractivité de chaque pays est mesurée aux plans de l’environnement politique, institutionnel et économique, de la productivité de la main-d’oeuvre, du tissu industriel et de l’efficacité des chaînes logistiques.
Plusieurs études de cas récentes sont présentées ici. Elles apportent un éclairage sur des enjeux importants tels que les coûts invisibles ou les coûts de passage portuaire.
Réalisez vos propres simulations économiques et environnementales. Saisissez vos propres données et définissez plusieurs scénarii de partenariat industriel (production en Europe, en Afrique, en Asie).
L’observatoire, ses objectifs, ses moyens et son contenu

Adhérents:




Mot de passe oublié